Définition

Le plan d’épargne en actions, aussi appelé PEA, est un placement de long-terme conçu pour encourager les Français à investir en Bourse. Ce qui est encourageant dans le PEA, c’est l’avantage fiscal auquel il donne droit au bout de 5 ans. L’argent qu’on peut verser sur un PEA est plafonné à 150 000 €.

Ce qu’on peut mettre dedans

Un PEA se décompose en deux sous-parties : le compte-espèces, qui comme son nom l’indique accueille les espèces et les dividendes, votre argent donc ; et le compte-titres, qui comme son nom le laisse deviner accueille les titres, c’est-à-dire les actifs que vous achetez avec l’argent présent sur votre compte-espèces.

Le PEA permet de placer de l’argent dans :

  • des actions d’entreprises européennes ;
  • des fonds actifs (OPCVM, des SICAV, et autres charmants sigles) ;
  • des ETFs ou trackers, qui suivent passivement des indices.

Chez Yomoni, nous n’achetons pas d’actions en direct, car nous ne croyons pas aux vertus de la gestion active sur le long-terme. Nous investissons donc votre argent dans des ETFs, c’est-à-dire des trackers passifs, ce qui nous permet d’acheter des actions, sans restriction géographique, grâce aux fonds indiciels.

Qui peut en avoir un

En France, pour ouvrir un PEA, il faut :

  • avoir plus de 18 ans (le PEA n’est pas accessible aux mineurs) ;
  • payer ses impôts en France, c’est-à-dire être résident fiscal ;
  • ne pas avoir de PEA (pas plus d’un PEA par personne).

Où repose l’argent

L’argent placé dans votre PEA est investi dans des titres, c’est-à-dire des actions répertoriées dans un compte-titres ouvert à votre nom. Votre compte-titres est ensuite déposé chez un teneur de compte, rôle qu’assurent généralement les grandes banques françaises.

Chez Yomoni, nous travaillons avec le Crédit Agricole. Les titres que nous achetons pour vous, dans le cadre de la gestion de votre PEA, sont donc conservés dans les livres de Crédit Agricole Titres, notre teneur de compte.

Impôts

La fiscalité, c’est compliqué. Dans le cas du PEA, vous ne payez des impôts que si vous retirez de l’argent de votre PEA. L’impôt ne s’applique qu’aux plus-values que vous avez réalisées, c’est-à-dire la différence entre l’argent versé sur votre PEA et la valeur des titres que vous vendez, quand vous les vendez.

Le pourcentage d’impôts que vous allez payer dépend du temps écoulé entre la date d’ouverture de votre PEA et la date à laquelle vous retirez tout ou partie de l’argent présent sur votre compte-espèces. Il dépend aussi de la date d’ouverture de votre PEA. Pour les PEA les plus récents, ouverts après le 1er juillet 2012, voici ce qu’il en est.

Âge du PEAImpôtPrélèvements sociauxTotalConséquence
Moins de 2 ans22,5 %15,5 %38 %Clôture du PEA
Entre 2 et 5 ans19 %15,5 %34,5 %Clôture du PEA
Entre 5 et 8 ans0 %15,5 %15,5 %Clôture du PEA
Plus de 8 ans0 %15,5 %15,5 %Retraits possibles

Voir la réglementation officielle

Entre 0 et 8 ans

L’argent que vous déposez sur un PEA n’est pas bloqué. Vous pouvez le retirer à tout moment, mais si vous le retirez avant le huitième anniversaire de votre PEA, vous clôturez votre PEA au passage. C’est tout ou rien. La fiscalité est censée vous inciter à ne rien retirer avant 5 ans, voire 8.

Après 8 ans

Après 8 ans, vous pouvez continuer d’alimenter le compte-espèces de votre PEA, mais cette possibilité disparaît dès que vous effectuez un retrait. Il faut donc être prudent, car l’argent que vous retirez claque définitivement la porte derrière lui, empêchant tout nouveau versement. Pour acheter de nouveaux titres après un premier retrait, vous devrez donc en vendre, ou attendre que des dividendes vous soient versés sur votre compte-espèces.

Avantages

Le PEA est l’enveloppe la plus adaptée pour commencer à investir en actions. C’est un bon complément à l’assurance-vie, si vous en possédez déjà une.

Fiscalité dégressive

Le temps joue pour vous. À mesure qu’il passe, la fiscalité appliquée à vos gains diminue. Au bout de la cinquième année, vous ne payez pas d’impôts sur les gains que vous réalisez.

À partir de la huitième année, votre PEA entre dans le bel âge : non seulement vos gains restent exonérés d’impôts sur les revenus, mais vous pouvez en plus effectuer des retraits réguliers sans devoir le clôturer.

Si vous ne retirez rien vous ne payez rien

Les plus-values que vous réalisez à l’intérieur de votre PEA, quand vous achetez et vendez des titres, ne déclenchent pas de prélèvement fiscal : elles restent bien au chaud dans votre PEA, puisqu’elles sont généralement réinvesties, c’est-à-dire qu’elles servent à acheter de nouveaux titres. Le prélèvement fiscal n’intervient qu’au moment où vous retirez de l’argent de votre PEA.

Dit autrement, vous pouvez acheter et vendre des titres pendant 8 ans, engranger des plus-values, sans être imposé sur vos gains pour autant. Du moins, pas tant que vos gains sont soit réinvestis dans d’autres titres, soit déposés sur votre compte-espèces.

Transfert possible

Les PEA sont transférables d’un établissement à un autre. Si vous n’êtes pas satisfait de la gestion de votre PEA, ou si vous estimez que vous payez trop de frais, vous avez alors la possibilité de demander le transfert de votre PEA.

Les transferts prennent du temps et sont généralement payants, mais certains établissements remboursent les frais de transferts.

Inconvénients

Risques de pertes

Comme son nom l’indique, le plan d’épargne en action permet d’investir en actions, sur les marchés. Les investissements réalisés dans le cadre d’un PEA ne sont donc pas sécurisés, vous pouvez y gagner beaucoup, comme vous pouvez y laisser quelques plumes. Sur le long-terme, les marchés ont eu tendance à monter, malgré les crises, les guerres et les faillites, mais il faut avoir le cœur bien accroché et savoir rester concentré.

Périmètre d’investissement limité

Sur le papier, les actifs qu’on peut mettre dans un PEA sont moins variés que ceux auxquels le compte-titres donne accès. Le PEA ne permet par exemple d’investir que dans des actions de sociétés dont le siège social est situé en Europe, en théorie. En réalité, les ETFs actions, accessibles avec un PEA, permettent de contourner cette contrainte géographique.

Retraits dissuasifs

La fiscalité du PEA est conçue pour que vous y placiez votre argent pendant au moins 5 ans, voire 8. Si vous souhaitez investir sur les marchés à court-terme, c’est-à-dire acheter et vendre des titres rapidement et retirer vos gains tout aussi rapidement, nous vous conseillons d’ouvrir un compte-titres.

En résumé : PEA pour du long-terme ; compte-titres pour du court-terme.