Intérêts composés

Définition

Les intérêts composés auraient été qualifiés de force la plus puissante de l’univers, par un certain Albert Einstein, qui s’y connaissait en physique paraît-il. Une chose est sûre, les intérêts composés sont un moyen de faire travailler votre argent doucement mais sûrement.

Le concept des intérêts composés est simple : quand vous placez de l’argent, vous touchez des intérêts sur l’argent que vous placez, mais aussi sur les intérêts que vous avez accumulés en plaçant votre argent. Votre argent vous rapporte des intérêts, qui vous rapportent à leur tour des intérêts, et ainsi de suite, à l’infini. En somme, votre argent fait des petits, et les petits que votre argent fait, font des petits.

Prenons un exemple. Plaçons 1000 € à 5 % par an, pendant 3 ans :

  • Année 1 : 1000,00 € à 5 % soit 1050,00 € (50,00 € d’intérêts).
  • Année 2 : 1050,00 € à 5 % soit 1102,50 € (52,50 € d’intérêts).
  • Année 3 : 1102,50 € à 5 % soit 1157,62 € (55,10 € d’intérêts).

On voit bien que, chaque année, les intérêts touchés augmentent. Sur le long-terme, c’est-à-dire sur plusieurs dizaines d’années, ils peuvent ainsi atteindre des proportions colossales. C’est tout l’intérêt des intérêts composés.

Avantages

Le temps joue pour vous

Avec les intérêts composés, si vos rendements sont constants, votre épargne vous rapporte chaque année un peu plus que l’année d’avant. Par conséquent, plus vous commencez à épargner tôt et plus vous bénéficierez de la puissance des intérêts composés. C’est l’effet boule de neige : plus la pente est longue et plus la boule de neige grandit.

Inconvénients

Ça marche aussi avec les dettes

Les intérêts composés sont vos amis quand le marché monte, que les oiseaux chantent, et que tout va bien. Mais ils se transforment en père fouettard si vous avez le malheur d’être endetté. Les Français s’endettent en moyenne moins que les Américains ou les Australiens, mais certains crédits sont un bon exemple de spirale négative engendrée par les intérêts composés en cas de retard de paiement.

Admettons que vous ayez recours à un crédit, à un taux de 10 %, pour acheter le dernier gadget à la mode ; admettons aussi que vous décidiez de ne pas rembourser votre prêt, voici ce qui se passerait :

  • Année 1 : vous devez 1000 € et 10 % d’intérêts, soit 1100 €.
  • Année 2 : vous devez 1100 € et 10 % d’intérêts, soit 1210 €.
  • Année 3 : vous devez 1210 € et 10 % d’intérêts, soit 1331 €.

Au bout de trois ans, votre gadget vous aura coûté un tiers de plus, ou presque. C’est l’effet pervers des intérêts composés quand on tarde à payer.