Exchange Traded Funds (ETFs)

Définition

Pour le dire vite, les ETFs permettent d’acheter et de vendre des « parts » de fonds indiciels, comme s’il s’agissait d’actions ordinaires.

ETFs et fonds indiciels

Les ETFs, aussi appelés trackers, sont un support d’investissement qui combine les avantages des fonds indiciels et des actions.

Les fonds indiciels

Un fonds indiciel permet d’investir dans plein d’actions d’un seul coup. Plus précisément, un fonds indiciel est un fonds de placement qui réplique la performance d’un indice boursier, comme le CAC 40 ou le S&P 500, en achetant toutes les actions qui le composent. Au lieu d’acheter 1000 € d’actions Danone, vous mettez 1000 € dans une grande cagnotte — où d’autres personnes ont aussi mis de l’argent — et le gérant du fonds indiciel se sert ensuite de cette cagnotte pour acheter toutes les actions de l’indice CAC 40, par exemple. Pour répliquer fidèlement la performance de l’indice en question, le gérant tient compte des différences de taille et de capitalisation entre les entreprises qui forment l’indice : il achète beaucoup d’actions des grosses entreprises et quelques actions des petites.

Concrètement, quand vous investissez 1000 € dans un fonds indiciel, vous achetez tout simplement l’équivalent de 1000 € en actions dans tel ou tel indice boursier. Comme la stratégie d’investissement qui consiste à acheter toutes les actions d’un indice et à les conserver longtemps est relativement simple, les fonds indiciels sont peu gourmands en frais. Ils coûtent moins chers que les fonds activement gérés.

Les ETFs

Pour le dire vite, les ETFs sont des fonds indiciels cotés. Au même titre que les fonds indiciels, les ETFs fonctionnent comme des cagnottes dont l’argent permet d’acheter des classes d’actifs diversifiées (actions, obligations, matières premières). Comme les actions, les ETFs sont cotés et négociés en continu, ils peuvent donc être achetés et vendus sur les marchés. Les ETFs offrent tous les avantages des fonds de placement, puisqu’ils permettent d’investir dans plusieurs valeurs par l’intermédiaire d’une seule, mais ils ont en plus l’élégance d’être bien moins chers que les fonds activement gérés. Il existe des ETFs pour tous les types de valeurs. Certains donnent accès aux indices boursiers, comme le CAC 40, d’autres permettent d’investir dans des obligations d’État ou des matières premières.

Exemple

Si tout ceci vous semble abstrait et compliqué, imaginez la scène suivante : vous voulez investir en Bourse. Le CAC 40 vous semble être un bon point de départ. Au lieu de parier sur une ou deux actions, comme par exemple l’action Renault ou l’action Danone, vous pouvez investir dans un ETF CAC 40, qui possède lui-même des parts dans toutes les entreprises du CAC 40. On dira alors que votre ETF suit ou réplique la performance de l’indice CAC 40. Vous n’avez acheté qu’un seul produit, à savoir l’ETF CAC 40, mais vous voilà désormais investi dans 40 entreprises différentes, celles du CAC 40, et ce par l’intermédiaire de votre ETF. Au bout du compte, vous y gagnez, car vous devrez sortir beaucoup moins d’argent pour acheter un ETF CAC 40, que si vous achetiez les 40 titres qui composent cet indice.

Avantages

Frais réduits

Les ETFs sont relativement peu coûteux et c’est leur principal avantage. La plupart des ETFs prennent entre 0,05 % et 0,30 % de frais, ce qui les situe bien en dessous des fonds activement gérés — dont les frais dépassent souvent 2 %. Les ETFs ne coûtent pas cher car leur fonctionnement occasionne peu de frais : contrairement aux fonds activement gérés, ils se contentent de suivre passivement un indice, sans chercher à le battre en achetant et en vendant telle ou telle action à court-terme.

Achat, vente et dividendes

Les ETFs sont cotés sur les marchés, au même titre que des actions, ce qui les rend très faciles à acheter et à vendre. Si vous achetez un ETF qui contient des actions et que certaines de ces actions payent des dividendes, alors l’ETF collectera pour vous les dividendes qui vous reviennent et vous les recevrez sur votre compte-espèces, exactement comme vous recevriez le dividende d’une action. Vous touchez donc bien vos dividendes, mais par l’intermédiaire de l’ETF. Rien ne change par rapport aux actions ordinaires.

Inconvénients

Bien qu’ils soient généralement simples à manier et peu coûteux, les ETFs présentent malgré tout quelques inconvénients.

Frais

Les ETFs sont des fonds et comme tous les fonds ils prélèvent des frais, des frais certes peu élevés, mais des frais quand même. Bien que les frais des ETFs soient inférieurs aux frais des fonds activement gérés, vous pourriez contourner ces frais en achetant tous les titres d’un indice un par un, à la main. Par exemple, au lieu d’acheter un ETF S&P 500, vous pourriez acheter les centaines de titres qui composent l’indice S&P 500. Vous y passeriez plus de temps que si vous achetiez un simple ETF S&P 500, mais vous économiseriez alors les frais liés à l’ETF, en théorie. En théorie seulement, car il y a fort à parier que les frais de courtage que vous allez payer sur chacune de vos transactions dépasseront très largement ce que vous coûterait l’ETF en question.

Complexité

Certains ETFs sont plus compliqués que d’autres. Là où les ETFs classiques, les plus anciens, se contentent d’acheter les titres qui composent un indice, d’autres ETFs, plus récents, répliquent les mouvements de ces indices à l’aide de produits dérivés. Or, ces produits dérivés pourraient avoir un comportement étrange si le marché venait à être fortement déstabilisé. Dit autrement, les ETFs compliqués semblent bien fonctionner par temps calme, mais leur robustesse par gros temps reste à prouver.

Performance

Comme avec tous les fonds bien diversifiés, les chances de gagner beaucoup très vite en investissant dans des ETFs sont plus réduites que si vous pariez sur telle ou telle action. En contrepartie, les risques de perdre tout aussi rapidement sont moins élevés.