L'(anti)-ETF du mois : l'ETF Vegan

Le succès que rencontre la gestion indicielle, en particulier aux États-Unis, pousse malheureusement certains fournisseurs d’ETF à se lancer dans une escalade des thématiques les plus vendeuses. Ces acteurs, dont la taille ne suffit pas pour entrer dans la guerre des frais de gestion les plus bas que se mènent les poids lourds du secteur, se replient vers la course à l’originalité (ou l’absurdité ?) des thématiques de gestion… Il est dommage de voir que les excès en marketing propres à l’industrie de la gestion active se propagent désormais à certains acteurs anglo-saxons de la gestion indicielle.

C’est le cas, selon nous, de l’ETF US Vegan Climate, récemment lancé par la société Beyond Investing. Le prospectus du fonds nous indique qu'il entend "répondre aux préoccupations des végétaliens, des amoureux des animaux et des écologistes en évitant d'investir dans des entreprises dont les activités contribuent directement à la souffrance animale, à la destruction de l'environnement naturel et au changement climatique ". Nous n'avons naturellement rien contre les défenseurs de la cause animale, mais nous avons de sérieux doutes sur la capacité de ce type d'instruments à défendre de telles causes… Certes, le fonds s’engage à ne pas détenir d'actions de sociétés pétrolières, de grandes entreprises alimentaires ou de détaillants qui vendent des produits à base de viande. Mais ce type de sociétés représentent une part assez faible de l’indice de référence. Si nous regardons les plus grandes entreprises de ce fonds, nous retrouvons des sociétés telles que Microsoft, Apple, Facebook, JPMorgan Chase  ou Cisco. Je ne suis pas certain que ces entreprises soient particulièrement impliquées dans la lutte contre la souffrance animale… La présence d'Apple dans l'ETF prête même à confusion, puisque la société est souvent la cible du groupe de défense des droits des travailleurs China Labor Watch en raison de ses relations commerciales avec le fabricant chinois Foxconn, qui fabrique de nombreux produits Apple. Ce que nous craignons avant tout, c’est que la recherche intense de thématiques à la mode soit trompeuse pour l’investisseur final. 

Chez Yomoni, notre priorité est de ne pas détourner les ETF de leur fonction première de répliquer des indices traditionnels. Notre principal critère de sélection d’un instrument est donc la qualité de réplication de son indice de référence. Ceci n'exclut naturellement pas les fonds indiciels qui appliquent des filtres ISR (Investissements Sociaux Responsables) dans leur gestion, mais nous sommes très dubitatifs sur tous ceux dont la thématique de gestion n’a, selon nous, aucun sens pour de la gestion indicielle.  

On fait connaissance ?

Essayez-nous, ça n'engage à rien...

Simuler mon projet