132 € et 60 jours : transférer un PEA demande du temps et de l’argent


Yomoni est un service de gestion d’épargne en ligne. Cet article fait partie de notre série sur les Grosses données, dans laquelle nous faisons parler les chiffres pour mieux comprendre le fonctionnement de l’argent.

Le PEA (plan épargne en action) permet d’acheter des actions, c’est-à-dire des titres d’entreprises, tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse. Comme le PEA est fiscalement avantageux, il est impossible d’en détenir plusieurs. Au lieu d’ouvrir un PEA dans chaque banque, les épargnants sont donc contraints de transférer leur PEA d’un établissement à un autre, lorsqu’ils souhaitent changer de gestionnaire. 40 % des PEA gérés par Yomoni ont ainsi été transférés depuis un autre établissement.

Hélas, pour beaucoup de clients, transférer un PEA est une expérience à la fois longue et frustrante. Ils doivent souvent attendre de longues semaines avant que leur argent ne soit transféré depuis leur établissement d’origine vers leur compte Yomoni. De plus, la banque d’origine se gêne rarement pour facturer des frais de transfert, dont le montant est généralement amer.

Nous avons donc décidé de publier nos données sur les délais de transferts pratiqués par les principales banques françaises. Ces données sont les nôtres, elles ont été collectées à partir des centaines de PEA transférés chez nous par nos clients.

Nos données : 132 € et 60 jours

En moyenne, nos clients attendent 60 jours et payent 132 € pour transférer leur PEA de leur banque vers chez nous.

Frais de transfert

Transférer un PEA coûte cher. Le coût varie en fonction de la composition du PEA (nombre de titres, type de titres). Pour vous donner une idée : d’après cbanque.com, le transfert d’un PEA de 5 titres, sera facturé entre 45 € et 310 € par la banque d’origine.

Si l’on regarde les principales banques d’origine de nos clients, le transfert d’un PEA coûte donc entre 55 € et 195 €, avec coût moyen s’élevant à 132 €.


Délais de transfert

Il s’écoule en moyenne 60 jours entre la demande de transfert et le moment où l’argent de notre client est effectivement investi dans son PEA Yomoni.


Ce délai varie : les banques les plus rapides sont capables de boucler un transfert en 3 semaines quand les plus lentes mettent jusqu’à 4 mois. Le transfert le plus long que nous ayons constaté a pris 9 mois, soit 275 jours.

Certaines banques sont plus lentes que d’autres. Boursorama ne lésine certes pas sur les frais de transfert (174 €), mais la banque affiche l’un des temps de transfert les plus rapides que nous ayons pu constater (53 jours).

En comparaison, Bourse Direct facture davantage pour des délais plus longs. Le meilleur rapport coûts/délais revient au Crédit Agricole, qui s’exécute généralement en 47 jours, moyennant un billet de 100 €.

Régularité des transferts

Une analyse des délais médians de transfert montre que certaines banques sont plus régulières, c’est-à-dire plus constantes que d’autres dans leurs opérations. ING Direct met ainsi entre 44 et 53 jours pour traiter la plupart des demandes de transfert ; belle régularité qui garantit la même expérience de transfert à tous les clients de la banque. À l’inverse, BNP Paribas met entre 66 et 113 jours pour traiter la plupart de ses transferts ; d’un client à un autre le temps de traitement peut donc varier du simple au double — ou presque.


Comment se déroule un transfert

Comment ça marche ? Pour le dire vite, quand vous demandez à transférer votre PEA chez Yomoni, nous faisons suivre votre demande à Crédit Agricole Titres (CA Titres), le partenaire chez qui seront hébergés vos futurs titres. Une fois notre demande reçue, CA Titres envoie à votre banque d’origine les documents nécessaires au transfert de votre PEA. Si les documents sont en règle, alors votre banque remet votre PEA à CA Titres (qu’il contienne ou non des titres). Vos fonds sont ensuite investis selon l’allocation définie par l’équipe de gestion Yomoni.

Comment les banques jouent parfois la montre

Ce n’est un secret pour personne : certaines banques ont tendance à traîner les pieds, à faire durer les démarches de transfert, sans doute dans l’espoir de retenir leurs clients. Voici comment elles s’y prennent.

Le goût soudain pour la signature manuscrite

Lorsque vous faites une demande de transfert pour rapatrier votre PEA chez Yomoni, nous vous faisons signer un bordereau électronique, en ligne, sur notre site, dans le but de vous faire gagner du temps. Hélas, il arrive que certaines banques refusent ensuite notre demande de transfert, au motif qu’elles n‘acceptent pas la signature électronique. Ce refus nous oblige alors à vous contacter, pour vous demander d’envoyer une lettre signée de votre main à votre banque d’origine. La procédure s’enlise ainsi, par lettres interposées.

Pourtant, parmi les banques qui refusent votre signature électronique (Boursorama, Fortuneo, La Banque Postale et Bourse Direct), certaines ne font pas preuve du même goût pour la belle écriture manuscrite lorsqu’il s’agit d’y ouvrir un compte. Dit autrement, elle refusent à la sortie ce qu’elles acceptent sans problème à l’entrée. On y entre comme dans un moulin mais on n’en sort pas sans monter patte blanche.

Le conseiller bancaire subitement évaporé

La politique de la chaise vide semble avoir fait des émules parmi les conseillers bancaires. Certains pointent ainsi aux abonnés absents dès qu’une demande de transfert leur parvient. Notre partenaire, CA Titres, doit alors multiplier les relances auprès des banques. Lettres, e-mails, coups de fils, FAX, tout y passe et rien n’y fait : le conseiller a décroché, il ne répond plus.

Pourtant, la collaboration de la banque d’origine est nécessaire au bon déroulement du transfert. Malheureusement, il n’est pas rare que 3 ou 4 relances soit nécessaires pour joindre un conseiller peu conciliant. Il arrive même que le client doive lui-même relancer sa banque pour parvenir à ses fins — alors qu’il paye des frais censés le dispenser d’intervenir.

Le rendez-vous de la dernière chance

Aux antipodes des conseillers absents, on trouve parfois des conseillers possessifs, qui s’assoient sur la politique de la chaise vide et se manifestent rapidement auprès de leurs clients en partance, dans le but d’obtenir un rendez-vous de la dernière chance.

Ce dernier rendez-vous vise à dissuader le client de partir, sur un air de Ne me quitte pas. Et pendant que le conseiller promet à son client des perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas, il retarde aussi malencontreusement le transfert du PEA. On ne peut pas être à la fois au four et au moulin.

Conseils pour gagner du temps et de l’argent

Les transferts PEA sont des exercices de patience. Certaines astuces peuvent néanmoins vous faire gagner de précieux jours.

Relancer implacablement

Appeler votre conseiller et demandez lui de passer sur le grand braquet. Ce petit coup de fil pourrait faire une belle différence en votre faveur à l’arrivée.

Invoquer l’AMF

L’autorité des marchés financier (AMF) sait que certaines banques rechignent à voir partir leurs plus gros clients — son médiateur s’en est d’ailleurs ému dans son rapport de 2014. Si vous sentez que votre conseiller traîne des pieds, menacez le d’en toucher deux mots au médiateur de l’AMF, il devrait alors s’en trouver galvanisé. Le médiateur AMF, c’est la dissuasion nucléaire mise à la portée des épargnants.

Liquider vos titres

Si votre PEA contient des titres, c’est-à-dire des actions d’entreprises, vous gagneriez peut-être à vendre vos titres avant d’enclencher le transfert du PEA. Pourquoi ? Car le transfert d’un PEA dépourvu de titres est généralement plus rapide que le transfert d’un PEA qui en contient (60 jours contre 66). Cela dit, avant de vendre vos titres, renseignez-vous bien sur les frais de courtage pratiqués par votre banque.

Ce que Yomoni fait pour vous

Voici ce que nous faisons, de notre côté, pour accélérer le transfert de votre PEA.

Nous traitons rapidement votre demande

Dès que nous recevons votre demande de transfert, nous montons votre dossier en moins d’une semaine, pour que la balle se retrouve dans le camp de votre banque d’origine le plus rapidement possible. Nous savons que les transferts prennent du temps, nous faisons donc de notre mieux pour ne pas ajouter des lenteurs aux lenteurs.

Nous ne facturons aucun frais de sortie

Si vous décidez de transférer votre PEA depuis Yomoni vers un autre établissement, nous serons tristes de vous voir partir, mais nous ne vous facturerons aucun frais de départ. C’est votre argent, vous en faites ce que vous voulez.

Bien que nous ne puissions pas accélérer les procédures des autres établissements, nous faisons le maximum pour que votre transfert de PEA soit à la fois simple et rapide. Nous voulons vous aider à bien placer votre argent le plus vite possible. Ouvrez un PEA Yomoni dès aujourd’hui, vous ne regretterez pas.

On fait connaissance ?

Essayez-nous, ça n'engage à rien...

Simuler mon projet