L'ETF du mois : Vanguard S&P 500 Index Fund

Avec la disparition récente de John Bogle, le fondateur légendaire de la société Vanguard, il paraissait évident de parler ce mois-ci de son fonds emblématique, le Vanguard S&P 500 Index Fund.

John Bogle, souvent présenté comme l’inventeur des fonds indiciels, a consacré sa vie à la défense de l’épargnant. Il n’a cessé de montrer qu’il ne servait à rien de suivre les gérants qui promettent de “battre” les indices à long terme, mais qu’il fallait se contenter de les répliquer à moindres coûts. L’avenir lui donnera raison puisque l’on constate aujourd’hui que seulement 1% des gérants actifs “battent” la performance des marchés américains (le S&P 500) sur 10 ans. Son approche de l’investissement a contribué à démocratiser davantage l'accès à la bourse à des millions d'investisseurs individuels à travers le monde. En 2010, le magazine Forbes le qualifiait de personne ayant fait plus de bien pour les investisseurs que n'importe quel autre financier du siècle passé.

En 1976, il crée le premier fonds indiciel, le First Index Investment Trust. Le projet est accueilli par les sarcasmes des professionnels qui l’interprètent comme la meilleure voie vers la médiocrité. Le lancement est plutôt raté, puisqu’il recueille seulement 11 millions de dollars. Un an plus tard, il brise une autre tradition en cessant de commercialiser ses fonds avec des courtiers mais en les vendant directement aux investisseurs pour réduire les coûts de l’épargnant. Quarante ans plus tard, c’est un géant des fonds de placement, son nom est devenu Vanguard S&P 500 Index Fund et sa taille atteint 441 milliards de dollars, soit l’équivalent du PIB de l’Autriche ! C’est donc l’un des plus gros fonds du monde.

La réussite de Vanguard tient également à la redistribution des gains. La gouvernance de Vanguard répond à ce souci. Les investisseurs d’un fonds Vanguard sont les propriétaires du groupe Vanguard Group et élisent les administrateurs des fonds ainsi que ceux du groupe. L'approche de Bogle est d’ailleurs fortement critiquée par les tenants de la gestion active, certains y voyant même une approche marxiste en matière d'investissements qui pourrait à terme détruire le capitalisme. Mais c’est en grande partie cette approche qui permet aux fonds Vanguard d’avoir les frais de gestion les plus faibles du marché (entre 0,03 % et 0,10 % pour le Vanguard S&P 500 Index Fund selon la part souscrite). Aujourd’hui, la société gère plus de 5 000 milliards de dollars et est devenue le deuxième gérant d’actifs au monde par sa taille.

On fait connaissance ?

Essayez-nous, ça n'engage à rien...

Simuler mon projet