La Longue Vue #12 - Girl Power !

Il aura fallu une série de visionnages répétés de « La Reine des Neiges » à l’occasion du quatrième anniversaire de ma petite dernière pour découvrir la portée prédictive de ce film sorti en 2013. J’ai ainsi comblé ces trois années de retard et découvert Anna et Elsa, les héroïnes modernes qui n’ont besoin ni de père, ni de frère, ni de prince charmant pour accomplir leur destinée et régner sur leur royaume. Vingt ans après le cri originel des Spice Girls en 1996 et plus de dix ans après le matraquage publicitaire des Disney Princesses (que j’avais déjà dû subir avec mon aînée), nous voilà donc à quelques jours du vrai Girl Power !Dans une semaine avec l’élection probable d’Hillary Clinton, trois femmes -de bords politiques disparates- dirigeront l’exécutif de trois des cinq plus grandes puissances économiques mondiales: Hillary, Angela et Teresa, respectivement aux Etats-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni. Dans le monde, il y aura dix pays représentant un tiers de l’économie mondiale qui seront dirigés par des femmes. Si ce n’est pas le cas à l’issue du scrutin américain, c’est que décidément nous sommes vraiment irrécupérables en matière d’élections et qu’il fallait se méfier de Sven, le renne à grande gueule et à la crinière… blonde.

Une femme à la tête de la première puissance mondiale sera donc une première dans l'histoire de l'humanité, mais soyons modestes, il n'y a pas lieu de célébrer ni de s'auto-congratuler de cette accession que nous (les hommes) avons sciemment freinée. Rappelons à ce titre, qu’il n’y a à ce jour que deux pays au monde où le droit de vote féminin a été accordé par la majorité du corps électoral masculin : par référendum en Suisse (1971!) et au Liechtenstein (1984).

Au-delà de la symbolique événementielle d’une présidence américaine qui ne se réduit évidemment pas à une querelle de genre, c’est la part des femmes dans la représentation nationale qui s'accroît progressivement partout. 17% des parlementaires au sein de l’OCDE en 1997 étaient des femmes, contre 28% aujourd’hui. Or, on constate que les pays avancés avec une forte représentation parlementaire féminine connaissent un plus faible niveau de violence. Sans chercher de relation de causalité, le bon sens suffit à indiquer dans cette corrélation qu'il existe des éléments qui relient les deux phénomènes à des causes communes, comme celle évidente de l'égalité des droits. La recherche universitaire[1] va plus loin et démontre que la mixité dans la représentation nationale réduit la proportion de violation des droits de l’homme (et de la femme), toutes choses égales par ailleurs, neutralisant entre autres l’effet du niveau de développement et de la nature du régime politique. Ces enjeux de mixité dans l’exécutif et le législatif sont donc majeurs car c’est bien la présence de femmes aux responsabilités nationales qui participe à la progressive pacification des sociétés que nous avions mise en évidence en novembre dernier.

De ces tendances, nous en déduisons également quelques conclusions plus anecdotiques :

  1. Les équipes marketing des Studios Disney sont vraiment toujours très efficaces pour déceler et surfer sur les changements sociologiques de nos sociétés. Parions que les prochains dessins animés seront de moins en moins violents et manichéens.
  2. En France, une femme devrait être élue Présidente de la République en 2022, voire en 2027 au plus tard. Depuis l’élection d’un Général (Eisenhower) en 1950, jusqu’au mouvement Néo-conservateur en 2000, nous avons tendance à importer en France les tendances électorales américaines avec une décennie de retard. D’ici cinq ans, il est aussi probable qu’il y ait davantage de candidates de poids que celle dont la légitimité politique est essentiellement d’être la fille de son père.
  3. Aux Etats-Unis, la vraie révélation de la campagne électorale ne se nomme ni Donald, ni Hillary mais bien Michelle. Mme Obama a en effet dynamisé la campagne Démocrate jusqu’ici sans âme, ni relief. Après Mme Clinton, il y aura donc d’autres femmes charismatiques pour prétendre accéder aux commandes de la plus grande armée du monde. Girl power, here to stay !

Prix moyen d'un pain au chocolat dans le monde


[1] Source : Journal of Conflict Resolution August 2001 vol. 45 no. 4 503-518

Pour continuer votre lecture de La Longue Vue, cliquez sur les articles suivants :

On fait connaissance ?

Essayez-nous, ça n'engage à rien...

Simuler mon projet