Êtes-vous réaliste, rêveur ou pragmatique ?

Le Cercle des Épargnants et l’Institut CSA ont publié les résultats de leur enquête annuelle 2016 sur le comportement d'épargne des Français et leur attitude vis-à-vis de la retraite.

Au vu des réponses, je distingue trois groupes : les réalistes, les rêveurs et les pragmatiques. Vous reconnaissez-vous dans ces catégories ?

Les réalistes : ils savent qu'il faut épargner régulièrement...

On trouve une majorité de réalistes, surtout chez les moins de 35 ans qui sont 57% à penser que le financement de la retraite doit être un sujet prioritaire. Les plus jeunes savent qu'ils ne pourront pas se contenter de la pension de retraite qui leur sera servie pour maintenir le train de vie qu'ils souhaitent.

Concrètement, pour compenser leur future baisse de revenus, 28% des moins de 35 ans estiment qu’il faut épargner régulièrement sur un produit d’épargne (on peut se demander à quoi pensent les 72% restants !). En revanche, les populations plus âgées privilégient un recul de l'âge légal (sans doute parce qu'ils ont moins de temps devant eux pour faire jouer l'effet capitalisation de l'épargne).

... et privilégient pour cela l'assurance-vie

C'est l'assurance-vie qui est plébiscitée pour la retraite : elle est ainsi désignée spontanément comme meilleur produit d'épargne par 38% des répondants. Ce chiffre monte même à 46% si l'on se place dans une optique de retraite.

Sa flexibilité et ses multiples atouts en font en effet un véritable couteau suisse du patrimoine :

  • Elle peut contenir actions, obligations, immobilier, matières premières... (contrairement au PEA qui est uniquement réservé aux actions)
  • Elle dispose d'un produit spécifique, le fonds en euros, qui assure des rendements plus élevés que les autres produits sans risque
  • On peut en sortir à tout moment (contrairement au PERP qui n'est déblocable qu'à la retraite) et réaliser des retraits partiels (difficile de vendre uniquement 5 mètres carrés d'un bien locatif !)
  • La fiscalité est dégressive avec le temps, mais commence comme un placement classique dès le premier jour, sans pénalité en cas de sortie anticipée
  • C'est également un très bon outil de transmission de patrimoine
  • Enfin, elle laisse le choix entre gestion libre ou la gestion sous mandat

Les réalistes reconnaissent donc qu'ils auront besoin d'un capital d'où tirer des revenus complémentaires à la retraite et utilisent prioritairement l'assurance-vie pour cela.

Les rêveurs : ils s'imaginent que placer à moins de 1% suffit pour se constituer un capital

6% des personnes qui épargnent pour leur retraite utilisent le livret A. Les rêveurs ont un problème. Ils sont conscients du besoin d'épargner pour la retraite, mais ont en général peur d'aller sur les marchés financiers. Au final, ils ne prennent pas assez de risque.

Or, c'est bien le rendement (et sa contrepartie, la prise de risque) qui permettent de construire un patrimoine sur le long terme. Si l'on tient vraiment aux risques nuls et aux rendements faibles, on doit forcément compenser sur l'un des trois points suivants :
  • épargner une proportion plus élevée de ses revenus
  • épargner plus longtemps
  • ou revoir ses projets à la baisse.

Les rêveurs croient donc qu'un rendement « sans risque » sera suffisant pour financer leur retraite. En réalité, ils prennent un important risque : celui de la sous-capitalisation... S'ils rêvent aujourd'hui, ils “cauchemarderont” peut-être dans une dizaine d'années !

Les pragmatiques : ils préfèrent les (bons) euros aux (bons) points

Près des trois quarts des moins de 25 ans préfèrent parler de leur retraite avec des acteurs privés plutôt qu’avec la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) ou leur caisse de retraite complémentaire.

Les raisons ne sont pas évoquées par l'enquête mais on peut facilement y deviner un déficit de transparence et de visibilité du système actuel. Qui peut aujourd'hui connaître le montant futur de sa retraite ? Tout au plus connaît-on son nombre de points, dont la valeur future est inconnue...

A ce titre, les acteurs de l'épargne en ligne apportent une solution pragmatique, fondée sur des valeurs de transparence, de pédagogie et de personnalisation. De quoi, peut-être, convaincre les rêveurs de devenir réalistes !

On fait connaissance ?

Essayez-nous, ça n'engage à rien...

Simuler mon projet