Comment (enfin) se motiver à épargner

Epargne Yomoni

Épargner, il y a ceux qui en parlent. Et ceux qui le font !

épargne yomoni

Si vous pensez à épargner, réjouissez-vous : aujourd’hui vous risquez d’y penser... un peu plus concrètement !

Mais d’abord… pourquoi traînez-vous des pieds lorsqu’il s’agit de votre épargne ?

Vous ne vous préoccupez pas de votre futur ? C’est normal !

Vous souvenez-vous de cette réplique de « OSS 117 : Rio ne répond plus », alors que Dolorès et Hubert démarrent à peine leur enquête ?

« OSS 117 : Venez voir l’hôtel au moins…

Dolorès : C’est gentil mais je préfère travailler.

OSS 117 : C'est ridicule, il y a même une piscine… On mettra un bon coup cet après-midi et puis voilà, non ? »

Comme notre bon agent secret Hubert Bonisseur de La Bath, nous sommes programmés pour préférer la gratification immédiate, et imaginons facilement « mettre un bon coup » plus tard pour compenser.

Ceci vaut pour toutes les bonnes habitudes : manger sainement, faire du sport, pratiquer votre instrument de musique, apprendre une langue étrangère, arrêter de fumer… et épargner.

En pratique, nous savons que nous devons préparer l’avenir, mais nous avons beaucoup de mal à passer à l’action car notre « moi présent » n’a pas grand-chose à faire de notre « moi futur ».

Nous avons une bonne excuse : notre cerveau est câblé ainsi. Les régions du cerveau qui s’activent lorsque nous pensons au « nous futur » sont les mêmes que lorsque nous pensons à des parfaits inconnus : épargner revient donc à envoyer de l’argent à une personne sans visage… Loin des yeux, loin du cœur, tout s’explique !

Comment se réconcilier avec son « futur soi »

Pour vous aider à vous projeter, des services en ligne vous proposent de rédiger un mail qui vous sera envoyé dans 10 ans. En pratique, pas besoin d’attendre de recevoir le mail, le simple fait d’écrire suffit à enclencher la projection !

Pour les plus courageux, des applications peuvent vieillir votre visage et peut-être vous faire ressentir de la sympathie pour cette personne dans la fleur de l’âge… si vous ne prenez pas peur entre temps.

Il y a plus simple, contentez-vous de relire vos emails d’il y a 10 ans. Une fois l’embarras passé, vous reconnaîtrez que vous ne changez pas vraiment...

À vous de trouver le moyen qui vous convient pour rencontrer votre « vous futur ». Ce travail, aussi singulier soit-il, vous permettra de mieux appréhender les horizons longs.

Il est plus facile de se motiver à épargner que de se motiver à faire du sport

Oui, on peut se motiver à épargner, à condition de regarder les choses du bon côté. Voici quelques bons arguments :

  • L’argent est intemporel

Si vous concentrez tous vos efforts dans la pratique du sabre-laser ou du quidditch, vous risquez de le regretter si vos goûts ont changé dans 10 ans. À l’opposé, épargner c’est comme acheter une carte-cadeau pour un anniversaire : peu de chances de vous tromper. Vos envies peuvent changer, mais vous aurez toujours besoin d’argent dans votre vie.

  • L’horizon n’est pas forcément long

Certains investissements sur vous-même demandent beaucoup de patience et de persévérance : l’apprentissage d’un instrument de musique, une perte de poids majeure... les résultats ne viennent pas immédiatement et le découragement est fréquent.

Épargner, ce n'est pas forcément mettre l’argent dans une boîte que l’on ferme et que l’on récupérera dans 5, 10 ou 50 ans.

Oui, le capital a besoin de plusieurs années pour se valoriser. Mais la sécurité apportée par l’épargne permet de mener immédiatement ses projets de vie avec sérénité. Rappelons qu’un contrat d’assurance-vie reste disponible à tout moment, sans frais ni pénalité…

  • Le temps joue pour vous

Enfin, dernier – et énorme – avantage : en matière d’épargne, le temps joue pour vous. Si vous faites une unique séance de sport, vous n’en verrez jamais les effets, ni demain (à part peut-être les courbatures), ni dans 10 ans.

À l’opposé, si vous épargnez aujourd’hui, la somme se sera probablement appréciée dans 10 ans. Nul autre investissement ne se bonifie ainsi dans le temps sans effort de votre part. C’est idéal pour les paresseux.

La contrepartie, c’est qu’il est bon de commencer tôt. Aujourd’hui, plutôt que demain… et plutôt que jamais !

Ne laissez pas le « comment » se mettre en travers de votre route

Convaincu ? Motivé ?

Profitez de cette bonne dynamique, mais ne laissez pas le « comment » devenir un obstacle à l’action.

Si les difficultés techniques vous bloquent, vous en faites sans doute toute une montagne pour rien. L’épargne, c’était compliqué au Moyen-âge, au XIXe, voire au XXe siècle, mais ça l’est beaucoup moins au XXIe siècle.

Choisissez l’assurance-vie : tantôt qualifiée de « couteau suisse » ou de « véhicule tout-terrain », c’est le placement incontournable que tout le monde devrait détenir dès 18 ans, voire avant.

Chez Yomoni, l’ouverture d’un contrat d’assurance-vie se fait 100 % en ligne, avec zéro papier, et à partir de 1 000 euros.

Vous pouvez ensuite compléter cette somme par des versements programmés, dès 50 euros par mois.

Ces derniers sont facultatifs mais ont 3 effets positifs :

  • vous n’aurez plus à y penser (phobiques de l’administratif, c’est pour vous),
  • ils sont prélevés sur le budget de votre « vous futur » : c’est une forme d’épargne forcée,
  • ils permettent de lisser les achats dans le temps : vous abordez les marchés financiers sous l’angle de la sécurité.

Le plus simple est de les mettre en place dès l’ouverture, selon votre budget. Et puisque votre capacité d’épargne évolue dans le temps, vous pourrez bien sûr moduler (ou supprimer) ces versements à tout moment, sans frais, en ligne sur le site.

Dans 15 minutes, vous pourrez cocher la case « M’occuper de mon épargne »

Vous avez la motivation, vous avez le plan. Il est temps de passer à l’action !

Car vous savez comment cela se passe avec la motivation… elle retombe rapidement.

Les salles de sport connaissent un pic de fréquentation début janvier. Un mois après, la majorité de ces personnes auront lâché l’affaire.

La bonne nouvelle, c’est que pour l’épargne, l’effort n’a pas à être soutenu.

Vous ne pouvez pas faire fondre votre graisse abdominale en 15 minutes mais vous pouvez améliorer vos finances durablement en 15 minutes, avec des effets visibles pour le restant de votre vie, et la satisfaction d’avoir réalisé une chose qui traînait depuis trop longtemps.

Et le petit surcroît de motivation que vous connaissez actuellement est suffisant pour ouvrir un contrat d’assurance-vie.

L’assurance-vie chez Yomoni, c’est :

  • Une ouverture en 15 minutes chrono
  • 0 papier
  • Des versements programmés pour vous éviter d’y penser chaque mois
  • Une gestion déléguée pour que vous n’ayiez rien à faire
  • Des frais réduits pour préserver la performance de votre épargne
  • Des retraits possibles à tout moment, sans frais ni pénalité, 100% en ligne

Alors cessez d'y penser et passez à l'action dès maintenant !

Et pour vous motiver encore plus, Yomoni vous offre, sous conditions, une prime à l’ouverture : de quoi satisfaire aussi votre besoin de gratification immédiate :)

On fait connaissance ?

Essayez-nous, ça n'engage à rien...

Simuler mon projet